La cétose est un état normal (physiologique)

On dirait que la céto devient à la mode en France. Je vois affluer, sur les groupes Facebook que je fréquente, des tas de nouveaux, et parmi eux des gens qui visiblement n’y connaissent rien et n’ont pas beaucoup creusé…

La cétose est un état physiologique du corps humain, c’est à dire un fonctionnement normal. Si c’était anormal, on parlerait d’état pathologique. C’est grâce à cet état que les humains ont pu survivre. Contrairement à ce que certains ont l’air de croire, les humains n’ont pas toujours vécu avec un Super U ou un Auchan à moins de 30 minutes de voiture de leur maison isolée et chauffée. Il fut un temps (si si si) où il n’y avait pas de supermarché. Où il n’y avait pas d’agriculteurs ni d’éleveurs. Il fallait alors s’en remettre à la nature pour se nourrir. Un peu comme Koh-Lanta, oui, c’est ça, mais toute l’année.

Pour nos ancêtres d’alors qui vivaient en Europe, il y avait une période d’abondance avec des petits animaux à chasser, des œufs à découvrir, des fruits à cueillir, des légumes sauvages peut-être à déguster (si un spécialiste de cette époque passe par là, toutes précisions sont les bienvenues). Puis une période de disette : plus du tout de fruits, pas grand chose à manger à part, peut-être, des animaux qu’on chassait, mais sûrement pas trois fois par jour.

Lors des périodes d’abondance, le mécanisme qui se mettait en place était celui de l’insulino-résistance : capter le maximum de calories pour les stocker, éventuellement ralentir le métabolisme.

Lors des périodes creuses, le mécanisme qui se mettait en place, en l’absence de fruits (il n’y avait pas de pain, de pâtes ou de pizzas non plus, pas de bol), c’était la cétose. Les hommes d’alors se mettaient à utiliser les réserves stockées pendant les périodes fastes. Comme leur activité principale était la chasse et non le cross-fit, ça fonctionnait très bien.

Avec l’avènement de l’agriculture est apparue l’obésité. Puis, l’abondance se répandant de plus en plus dans la société (les serfs du Moyen-Age n’étaient pas réputés pour être obèses, mais certains Seigneurs ou Moines, oui. Devine comment ça se fait) et gagnant toutes ses couches, l’obésité s’est répandue. Aujourd’hui, il n’y a plus de périodes creuses pour compenser nos périodes de faste. Ce qui a pour conséquence de renforcer le mécanisme physiologique d’insulino-résistance pour le rendre pathologique. Par ailleurs, nos périodes de faste sont beauuuuuucoup plus fastueuses que prévu.

Les humains se sont toujours adaptés à leurs changement d’environnement : ça s’appelle l’évolution. Sauf que…. ça fonctionnait bien quand les changements d’environnement étaient naturels parce que les humains avaient le temps de s’y adapter (pas toujours, remarque. Cf, les espèces éteintes). Mais le développement de l’alimentation industrielle n’a pas le rythme d’un changement naturel, ni son amplitude. On est plutôt dans un chamboulement de l’ordre d’une météorite géante qui s’abat sur la terre que d’une lente évolution conduisant à une réorganisation enzymatique et hormonale (ce qui a été le cas, soyons honnête, avec la découverte du feu et de la cuisson, puis avec l’avènement de l’agriculture).

Si tu débutes, on va certainement te dire, si ce n’est encore fait, que tu te mets en danger. Tu pourras répliquer qu’il n’en est rien, que tu te mets dans un état physiologique qui a permis (et permet encore) aux humains de survivre, alors que le régime occidental est précisément la négation même de cet état naturel. Non, l’homme n’est pas « fait » pour manger trois fois ou six fois par jour, pour alterner repas et snacks, sans jamais s’arrêter.

De la même façon, ne t’oblige pas à rester en cétose tout le reste de ta vie. Encore une fois, nos corps sont faits pour des alternances. Tu peux par exemple manger des fruits l’été, te lâcher un peu plus sur les légumes de saison.