J’arrive pas à maigrir : céto-abus

Je viens de clore ma première rencontre virtuelle sur un groupe facebook avec un américain moyen qui cite Rocky à l’appui de son propos :/. Il a peut-etre raison, l’occident s’est affaibli, parce que j’en suis encore toute retournée 😂. Je croyais que ça n’existait que dans les films, ce genre de d’instructeur militaire qui aboie sur les gens en leur expliquant que s’ils ne réussissent pas dans la céto, c’est entièrement de leur faute parce qu’il sont trop crétins pour comprendre qu’il faut faire comme ci et pas comme ça et ce site de nazes (dietdoctor) qui les entretient dans leur faiblesse, qui se vante d’avoir « verbalement agressé » son beau-frère qui faisait n’importe quoi en céto et bla et bla et bla bla.
A l’origine de son post, une recette du site dietdoctor (excellent site à mon avis) de gateau à la crème de beurre de cacahuètes. 63 g de lipides dans une part. Je ne sais pas si tu comptes tes macros ou pas, mais pour te donner un ordre d’idées, pour une femme de taille moyenne avec un niveau d’activité moyen, on table sur 110 /120 g de lipides par jour. Quand on compte.
Peu importe.
Je regarde les commentaires qui vont tous dans le sens du bonhomme. Je mets mon grain de sel pour l’interpeller sur, disons, sa « brutale honnêteté » et lui suggérer un peu moins de jugement et un peu plus de transmission/éducation. Je trouvais que le son de la testostérone brouillait son message. Réponses : « arrête d’être faible et tu auras des résultats » ; « imagine ce qu’il se serait passé si Rocky avait fait comme Lebongras. Il aurait PERDU », etc. etc. Je m’apprêtais à lui répondre lorsque je me suis aperçue que je ne pouvais pas. Bon, un administrateur qui coupe les commentaires avant que la conversation ne tourne vinaigre, ce n’est pas rare. Mais les autres continuaient aussi de commenter. Je me suis aperçue alors que : 
Il m’a coupé de commentaires (je ne savais pas qu’on pouvait faire ça) tout en continuant lui, à commenter ma réponse 😮.
J’ai fait un truc bête : je suis partie, donc je ne peux pas te raconter la suite de l’histoire.
Au cas où tu te poses la question, le groupe est Ketogenic Intermittent fasting et je viens juste de me rendre compte qu’il est administré par un distributeur de cétones exogènes… 
Je ne sais pas si ceci explique cela.
Ce qui m’attriste le plus, c’est que cet administrateur a oublié d’utiliser le truc qui se trouve au-dessus de son cou et qui pourtant fonctionne à 95% avec des cétones.
Oui, c’est ça, son cerveau.
Parce qu’au fond, ce que je critiquais, c’était la forme, qui est tellement interpellante qu’on en oublie le fond.
Et pourtant…
Je crois qu’il a raison – au fond.
Tous ces « desserts céto », toutes ces « Fat bombs », tout ce blabla sur « les calories ne comptent pas »  (je te rappelle que j’en ai déjà parlé)… et tous ces gens englués dans leur perte de poids.
Et si, tout simplement, on mangeait trop ?
Et si la céto finissait par devenir une excuse pour recommencer avec nos mauvaises habitudes alimentaires au lieu d’être ce que ça avait été au début, un moyen d’atteindre nos objectifs ?
On veut rompre avec le sucre, mais garder le goût sucré ? Céto-ifier un peu tout ? Le pain, les bonbons, les biscuits ?
On veut maigrir mais continuer de s’empiffrer, quitte à mettre du beurre dans son café ?
On veut perdre du poids mais on continue de manger jusqu’à se sentir « plein » en essayant de se faire croire que si c’est céto, ça ne compte pas ? Moi, ça me rappelle les cookies mangés face au mur : si personne ne me voit manger, c’est comme si je n’avais rien mangé, non ?
Si es vraiment honnête avec toi même, tu crois que tu fais ce qu’il faut pour atteindre tes buts ?
Ou bien tu crois que tu arranges ta conscience en faisant fi du bon sens pour répéter les mantras de quelques gourous actuels qui essaient de te faire croire que « les calories ne comptent pas » ?
Ton corps n’est pas une voiture, ce n’est pas une mécanique, même de haute précision. C’est beaucoup plus que cela. Plus compliqué, plus complexe.
Il n’empêche. Si tu lui apportes plus de calories qu’il ne peut en utiliser, ça finit mal. Si tu ne le respectes pas en te forçant à ne pas manger, puis en t’empiffrant, ça finit mal.
Je te propose à l’avenir de ne pas te contenter de dévorer ton assiette en te disant : c’est ok, c’est céto, mais aussi de te demander :
– est-ce que ce que je mange est céto ?
– est-ce que ce que je mange sert mon objectif ?
Parce qu’une part de gâteau à la crème de beurre de cacahuètes, céto ou pas, je sure que ce n’est pas le cas.