Loading
LE BON GRAS

L'alimentation cétogène

The magic pill, documentaire sur les relations entre l’alimentation et la santé

Le documentaire qui fait parler de lui en ce moment, c’est The Magic Pill.

Diffusé par Netflix dans un grand nombre de pays, ce documentaire s’intéresse aux liens entre nutrition et santé sous un angle très particulier qui nous intéresse particulièrement ici, puisque c’est sous l’angle d’une alimentation cétogène. Pas de nouveauté pour ceux qui sont déjà familiers du sujet, mais des entretiens intéressants avec nos personnalités phare : le Docteur Perlmutter, le Docteur Tim Noakes, Nina Teicholz, et.

Le documentaire n’est pas nouveau. Il a été diffusé en avant première à la fin du mois de juillet 2017. Son propos reste parfaitement – malheureusement- d’actualité.

The magic pill, la pilule magique, c’est celle qu’on a inventé pour tous les maux que les occidentaux se sont découverts au fil des années, mais également qu’ils ont propagés à travers le monde. Une partie du documentaire s’intéresse notamment aux aborigènes australiens, que l’arrivée des européens et de leur mode de vie a progressivement coupés de leur vie ancestrale, les laissant perclus de nos maladies modernes : obésité, diabète, asthme, maladies du foie et des reins, cancer.

Le documentaire suit également une jeune fille atteinte d’une forme extrêmement sévère d’hyperactivité avec déficit d’attention, d’un garçon autiste, d’une afro-américaine souffrant de surpoids, d’asthme, de dépression, d’une américaine blanche obèse, malade avec ce qui semble être un début de démence, une femme atteinte d’un cancer du sein, en voie de rémission.

Au bout de quelques semaines, devinez quoi ? Tout le monde a maigri, parfois considérablement, tout le monde se sent mieux, se « reconnecte » avec la nature ou son corps. Les deux enfants voient une nette amélioration de leurs symptômes. Bref, c’est un documentaire à la gloire de l’alimentation cétogène.

Ce qui est vraiment intéressant dans son propos, c’est son approche globale. On ne parle pas de mode. On parle du résultat d’années de laisser-aller alimentaire favorisé par la puissance d’industries dont l’objectif est de vendre à tout prix, y compris celui de la santé humaine. On parle du réflexe absurde pris puis une quarantaine d’années, à savoir associer un problème et une « pilule magique » : on va soigner la maladie du foie, celle des reins, on veut trouver un vaccin contre la démence, etc. sans jamais – et je crois que les administrations de santé publique portent là une responsabilité criminelle – sans jamais remettre en cause les habitudes alimentaires.

Au cours de son procès, le Docteur Noakes a montré à quel point les recommandations officielles de santé ne faisaient qu’empirer le délabrement général de la santé publique. Les nations occidentales et tous les peuples qu’elles ont colonisés meurent, à petit feu, de se gaver de glucides, le plus souvent tellement raffinés qu’ils ne contiennent aucun aliment nutritif autre que le glucose et d’huiles végétales hydrogénées.

Ce que je trouve également intéressant dans ce reportage est l’entretien d’une ex-vegan. Américaine, elle est passée au véganisme par pur amour des animaux au cours de son adolescence. Pour le reportage, elle déconstruit le mythe du véganisme protecteur des espaces verts, en démontrant que, au contraire, les élevages en plein air d’animaux participaient au cycle de la nature et ralentissaient ou parfois inversaient la destruction par l’homme des espaces naturels. Je ne vais pas te refaire sa démonstration, ça perdrait de sa force.

En fait, la pilule magique du documentaire, la vraie, pas les fausses créées de toutes pièces, c’est la nature. La nature qui permet à l’homme de vivre sain.

Mangez de la vraie nourriture. De la viande. Des légumes. Du beurre, de l’huile d’olive, des produits naturels et non transformés ou alors à peine.

Take the magic pill !

 

Comment commencer à manger cétogène ?

Maigrir avec l'alimentation cétogèneTu veux maigrir en mangeant gras ? Tu es débordé par la masse d’informations nouvelles qui s’est déversée sur ton crâne et tu te sens dépassé, incapable d’embrayer et de te lancer ? Ou bien tu as commencé sur des vagues indications et te dis que tu as peut-être fait n’importe quoi ? Allez, viens ! C’est plus facile qu’il n’y parait.

Commencer une alimentation cétogène, ça signifie apprendre à son corps à fonctionner autrement que ce dont il a l’habitude. Il faut donc lui faire perdre ses mauvais réflexes et en prendre des nouveaux.

Cela signifie qu’il faut que tu sois absolument rigoureux sur ce que tu manges pendant deux semaines. Tu ne peux pas t’alimenter à 80% céto et espérer 80% des résultats. Il faut qu’on réussisse à éteindre l’interrupteur à graisse qui fonctionne sans doute à plein régime chez toi et pour ça, on va le forcer.

Ton objectif est de manger :
* 20 g ou moins de glucides nets par jour (tous les glucides moins les fibres)
* rester raisonnable sur les protéines : entre 0.60 g par kilo de poids et 2g si tu es très très sportif (donc si tu pèses 100 kg, tu manges entre 60 g et 200 grammes de protéines par jour)
* le reste, en gras.

Ton objectif numéro 1, c’est de passer en cétose, c’est à dire de faire en sorte que ton corps utilise du gras et non plus du sucre pour fonctionner (non, les glucides ne sont pas indispensables).

En règle générale, il faut compter 3 jours. Si tu n’as pas acheté d’appareil de mesure des cétones de ce type (qui coûte un peu, je reconnais), tu peux te procurer des bandelettes Ketostix pour voir si tu es passé en cétose (après, ne les utilise plus, ça va t’embrouiller).

Beaucoup boire quand on commence l'alimentation cétogène

Trucs et astuces

1. Tu peux, si tu veux, suivre ce que tu manges en utilisant Cron-o-meter, comme moi, ou bien MyFitnessPal, (je préfère Cronometer parce qu’il m’indique en plus les apports de minéraux et vitamines, et la composition de chaque nutriment). Ça va te permettre de voir la quantité de glucides qu’il y a dans un oignon, c’est juste indécent ! Même le chou kalé est en rempli ! Je sais que ça va te sembler fastidieux au début de peser et rentrer ce que tu manges dans ton téléphone, mais c’est vraiment utile parce que ça va t’aider à ne pas avoir peur du gras. Souvent, quand on arrive à la céto, on a déjà essayé des tonnes de régimes et vu des nutritionnistes et des diététiciens, et tout le monde te dit: PAS DE GRAS. C’est souvent devenu une espèce de religion, même si on sait que c’est n’importe quoi.Track Your Nutrition & Health Data with cronometer.com

2. Pendant ces 15 premiers jours, il faut beaucoup boire, et te recharger en sodium, en magnésium et en potassium. Cela te permettra d’éviter les symptômes connus sous le nom de « Keto-Flu » et qui ne sont que la réaction de l’organisme au changement de fonctionnement. Quand je dis beaucoup boire, c’est 3 litres d’eau par jour. Au début, tu vas évacuer beaucoup d’eau qui était retenue par la grâce de l’insuline ; tu vas aussi, notamment, perdre du gras (c’est le but) et les cellules adipeuses sont aussi celles qui fixent les toxines. Ça va peut-être te donner une haleine de chacal pendant quelques jours. Il faut que ça sorte. Bois.

3. Et quand je dis bois : c’est de l’eau. Le thé, le café et les tisanes passent aussi. Pas d’alcool, surtout au début. Certaines personnes réagissent assez « mal » à l’alcool, qui les fait sortir de cétose ou les empêche d’y rentrer. Au début de mon régime, un verre de vin blanc pétillant (j’habite en Australie, où ils ont des vins pétillants aussi bons que du Champ’) me faisait sortir de cétose. Inutile de te dire que découvrir ça m’a mis un coup au moral. Mais par la suite, une fois que j’ai été céto-adaptée, c’était fini ; je peux absorber plusieurs verres de vin et avoir une belle cétose. Sans compter que le vin comme l’alcool sont remplis de calories cachées. Dis-toi que c’est transitoire.

4. Si tu aimes bien contrôler, tu peux acheter un petit appareil de mesure des cétones comme celui-ci (n’oublie pas d’acheter les bandelettes de mesure correspondantes). Je m’en suis beaucoup servie au départ pour tester ma cétose. Je continue d’en avoir l’usage, lorsque je modifie mon alimentation ou que j’introduis de nouveaux aliments par exemple.

5. Tu peux aussi décider que tu vas y aller au feeling – mais engage toi avec toi même à mettre beaucoup de (bon) gras : c’est le gras qui va t’empêcher d’avoir faim, qui va te donner de l’energie. Les protéines vont juste servir à protéger tes muscles. Si tu choisis de ne rien compter, limite toi aux viandes grasses (pas de blanc de poulet ou de dinde sans la peau, mais des viandes rouges ou du porc), aux légumes verts qui ont poussé au dessus du sol, aux oeufs, aux avocats, à une petite poignée de noix de macadamia ou du brésil, etc.

Ne panique pas

Mal à la tête, fatigue profonde, irritabilité, vertiges, et plus ça dépend de ton corps et de ton « addiction » au sucre. Tiens bon, les trois premiers jours sont les plus pénibles – mais ce n’est même pas obligatoire d’avoir des jours difficiles.

Tu paniques et tu penses que ta mort est imminente ? Je peux t’assurer qu’il est hautement improbable que tu meures d’un manque de sucre – juste pour être tranquille, vérifie avec ton médecin avant de commencer que tes prises de sang sont compatibles (le véritable risque est pour les personnes qui ont un diabète de type 1 – qui ne peuvent pas produire d’insuline. Dans ce cas, l’alimentation cétogène améliorera considérablement leur condition, mais le contrôle médical est très important).

Ton corps est un sale gosse grincheux qui risque de hurler JE VEUX DU SUCRE MAINTENANT ! Mais tu ne vas pas lui céder, n’est-ce pas ? Bon, ok, mais un tout petit petit peu.
Au début de mon régime, j’ai eu des nausées et j’ai calmé net la troisième avec un demi verre de jus d’orange.

Quoi manger ?

Fais simple ! Tu es en train de changer ton alimentation et le carburant de ton corps, ce n’est pas utile de te lancer dans une planification harassante de tes menus. Au début, j’ai mangé de manière assez monotone : du bacon, des œufs, des avocats avec de l’huile d’olive, des steaks hachés avec une tranche de fromage fondu dessus, des légumes au fromage (comme je n’aime pas les légumes, c’est parfait), du saucisson, du boudin noir, des saucisses.

Garde ton objectif premier à l’esprit : passer en cétose.

Mange vraiment gras. N’aies pas peur du gras, c’est ton sauveur. C’est le gras qui te fera maigrir.

Si tu peux faire cuire tes légumes avec plein de beurre, c’est mieux qu’avec du fromage. L’alimentation cétogène n’est pas une alimentation riche en protéines.

Noix de Saint Jacques avec oeufs et salade

Au petit déjeuner

    • œufs brouillés : des œufs de préférence bio et élevés en plein air, avec du beurre et même de la crème fraîche très épaisse.
    • œufs au plat avec du bacon
    • avocats avec de la mayonnaise
    • salade d’œufs

Va voir sur Pinterest les recettes que j’ai collectées sur internet. Tu peux aussi en trouver des tonnes an anglais et utiliser Google translate pour traduire. C’est rarement de la littérature.

Je te recommande de manger salé pour couper toute addiction au sucre. Les imitations de pain et de pancakes ont plutôt tendance à entretenir des vieux réflexes.

Attention en choisissant ta mayonnaise. L’idéal est de la faire toi même avec de l’huile d’olive ou d’avocat ou de macadamia, mais sinon, regarde bien les étiquettes : il faut que les glucides aux 100 grammes soient les plus bas possible. Évite aussi les mayonnaises à l’huile de tournesol ou contenant du soja, qui sont pro-inflammatoires.

Au déjeuner et/ou au dîner

  • du steak haché avec des feuilles de salade, du fromage fondu, de l’avocat coupé en petits morceaux, des olives tranchées
  • une soupe au lait de coco, avec des olives, de la feta, du pistou rouge ou vert, une gousse d’ail et éventuellement un petit bout de viande
  • une tranche de saumon avec de la sauce hollandaise
  • un steak saignant avec une sauce béarnaise et de la salade ou des asperges
  • un poulet rôti avec la peau et des légumes à la crème
  • des légumes au gratin
  • une omelette
  • des œufs mimosa
  • une salade de thon/mayonnaise dans des feuilles de laitue
  • des crevettes à la mayonnaise

Vas voir sur Pinterest les idées de repas collectées sur internet. Pour les végétariens, c’est par ici (ou ). Tu peux aussi aller sur Régime Kéto et La vie en céto, qui donnent plein de recettes, mais aussi de trucs et astuces.

Choisis des légumes qui croissent au dessus du sol. Ils contiennent souvent de 1 à 5 g de glucides aux 100 g.

Les œufs sont une très bonne source de gras et de protéines ; le fromage frais type Philadelphia est le bonheur du cétonien (sauf s’il a un souci avec les produits laitiers). Essaie de te faire une liste des aliments les plus gras que tu connaisses et que tu aimes.

Fuis comme la peste :

  • les pommes de terre,
  • les pâtes
  • le riz
  • les fruits
  • la bière
  • le pain
  • les pâtisseries
  • les sucreries
  • les sodas et les jus
  • les produits industriels, y compris ceux labellisés « sans gluten ».

Lis les étiquettes !

Tu vas te rendre compte qu’il y a des glucides dans TOUT ce qui est alimentation transformée, même la plus improbable.

En résumé

  • Mange moins de 20 g de glucides par jour et environ autant de grammes de protéines que de kilos de ton poids.
  • Ajoute du gras à tout et sur tout. Tu peux par exemple épaissir une mayonnaise avec du Philadelphia.
  • Mange à ta faim, mais pas plus. Au début, le gras est un peu écœurant, donc ça aide.
  • Bois beaucoup, sale beaucoup tes aliments.

Et tu vas maigrir en mangeant gras.