Le xylitol et l’alimentation cétogène

Le xylitol et l'alimentation cetogèneLe xylitol est un sucre-alcool. Il en existe plusieurs, ce qui peut facilement entraîner de la confusion : à l’état naturel, on le trouve dans la pomme de terre, les baies, les champignons, les salades, le mais et certaines écorces, notamment de bouleau.

Son index glycémique est situé entre 7 et 13, ce qui est très faible et affecte  peu la glycémie. D’ailleurs, une étude de 2012 a montré que non seulement le xylitol pouvait être utilisé sans danger comme un substitut au sucre, mais également comme complément d’une alimentation anti-diabétique. Une étude ancienne montre que chez des sujets humains sains, l’ingestion de xylitol (30g) ne produit qu’une élévation minime de la glycémie et pas d’augmentation de la concentration d’insuline.

Les bénéfices du xylitol

L’intérêt principal du xylitol est que son pouvoir sucrant et son goût sont similaires au sucre blanc, si bien qu’il peut être aisément substitué, y compris dans le cadre d’un régime anti-diabétique. Des études ont pointé son effet bénéfique sur la prévention de la résistance à l’insuline – cependant, comme l’on sait qu’un régime faible en glucides améliore sensiblement la résistance à l’insuline, difficile de déterminer si c’est le xylitol ou la réduction des apports de glucides qui est la cause de cette amélioration. A noter que le xylitol semble avoir un effet de réduction de l’absorption intestinale du glucose en inhibant les enzymes responsables de la digestion des glucides, de ralentissement du remplissage de l’estomac et d’accélération du transit intestinal, tout en améliorant les apports musculaires de glucose à la fois pour des rats sains et pour des rats souffrant de siabète de type 2.

Par ailleurs, le xylitol est connu comme agent anti-caries (mâche des chewing-gums au xylitol !) voire comme agent anti-inflammatoire dans le cadre d’une inflammation gingivale parce qu’il inhibe le métabolisme de S. mutans

Il serait également bénéfique, sous forme de sirop, contre les otites moyennes aiguës.

Enfin, des études suggèrent que le xylitol, en modifiant le microbiote intestinal et le métabolisme de la daidzéine (une isoflavone que l’on trouve dans des plantes et herbes comme la kudzu ou le soja) pourrait avoir un effet favorable sur la santé des os.

Attention !

A la cuisson, le pouvoir sucrant du xylitol augmente.

Le xylitol est extrêmement toxique pour les chiens et peut être mortel même à faibles doses. Il est reconnu comme non-toxique pour les autres mammifères.

Inconvénients

Le xylitol a un effet laxatif assez noté. Evite de dépasser 50g par prise, une étude a montré qu’une consommation de 65g entrainait une diarrhée.

Lorsqu’il est ingéré en trop grandes quantités, le xylitol peut causer des détresses gastriques.

La production commerciale conventionnelle de xylitol implique des produits chimiques, de la haute pression, de la haute température. Il peut être issu de manipulations génétiques (mais transgénique, enzymes issus de mico-organismes génétiquement modifié). Une alternative peut être la production microbienne, qui implique l’utilisation d’une levure. Il est cependant exclu de la filière d’alimentation biologique.

Il semblerait que le xylitol largement utilisé par l’industrie agro-alimentaire soit issus de dérivés du mais, betterave et fraises et principalement produits en Chine [ref] Cécile Voss « Du poison dans votre assiette ? », Ed. Test-Achats / VSZ, 2000, ISBN 2-930241-18-7. (Test-achats est l’équivalent belge du magazine français « 60 millions de consommateurs »).[/ref]. C’est la raison pour laquelle je l’ai classé en « douteux » au contraire de l’erythritol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *