7 signes cliniques que tu es en cétose

Lorsque tu auras démarré ton régime cétogène, tu auras un objectif : que ton corps arrête d’être un brûleur de sucres pour devenir un brûleur de gras.  Et pour devenir un brûleur de gras, il faut (entre autres) produire des cétones, ces petits corps adipeux qui font fournir de l’énergie à ton corps entier. Pour produire des cétones, il faut que ton foie:

  1. n’ait plus de glucides à transformer
  2. qu’il comprenne que les glucides et lui, c’est terminé
  3. qu’il se mette à fabriquer les enzymes nécessaires pour transformer le gras que tu manges en cétones.

Ca va prendre un peu de temps, entre 3 et 4 jours en fonction des périodes et de ce que tu manges.

Pour savoir si tu t’es mis à produire des cétones, la méthode probablement la plus fiable est de mesurer ton taux de cétones (beta-hydroxybutyrate) dans le sang avec un petit appareil type testeur de glucose.

Si tu n’en as pas, tu peux aussi être attetives aux signes cliniques qui indiquent que ton corps produit des cétones :

  1. ton haleine. Tu vas avoir une haleine de chacal. Pas de panique, ça ne va pas durer. La production de cétones crée de l’acetoacétate, de l’acide beta-hydroxybutyrique et de l’acétone. Oui, le truc qui sert à enlever le vernis à ongles. Et ça ne sert à rien de mettre tes doigts dans ta bouche, ça ne fonctionne pas (j’ai testé pour toi).
  2. ta faim. Elle va sans doute décroire, s’apaiser. Ca, c’est une bonne nouvelle. On ne sait pas encore très bien pourquoi, mais beaucoup de personnes le constatent. C’est peut-être parce que les cétones affectent le cerveau pour réduire l’appétit.
  3. tu perds du poids. Une douzaine d’études ont montré que tu vas expérimenter à la fois une perte de poids rapide au début (à cause de l’insuline, tu as plein d’eau inutile qui pèse un poids monstre ) et à long terme.
  4. tu as l’esprit plus clair. A partir du moment où le cerveau se met à baigner dans le gras, tes idées d’éclaircissent. Fini le brouillard mental.
  5. tu es fatigué (c’est du court terme). Le changement de carburant demande de l’énergie à ton corps. Ca fatigue. C’est un bon signe que tu fabriques des cétones et c’est le moment de  : beaucoup boire, bien te recharger en minéraux, surtout le magnésium, le potassium et le sodium. L’idéal : ajouter du sel de bonne qualité à tes plats, boire des bouillons d’os et dormir. Ca ne dure pas. Tu peux aussi prendre des suppléments. Il faudrait atteindre 2 à 4 g de sodium par jour, 1 g de potassium et 300 mg de magnésium par jour. Tu peux aller voir sur cron-o-meter si tu en manges assez.
  6. tes performances décroissent (ça aussi, c’est du court terme). La réduction des stocks de glycogène dans les muscles et le fait que ton corps ne soit pas encore adapté à la nouvelle source de carburant fait que tu ne vas pas pouvoir prétendre aux mêmes performances pendant quelques semaines (par contre, après, tu vas péter la forme).
  7. des petits soucis digestifs possibles : si tu avais l’habitude de manger beaucoup de fruits, tu risques d’expérimenter des épisodes de constipation. Pense à continuer à manger des fibres alimentaires (de la salade, des épinards pleins de potassium) et à faire attention à tes niveaux de magnésium – la constipation est plus souvent due à un déficit de magnésium qu’à un manque de fibres. Et bois de l’eau.

2 thoughts on “7 signes cliniques que tu es en cétose”

  1. Lavoie dit :

    Article très encourageant. Merci Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *