20 raisons pour lesquelles tu ne perds pas de poids en céto

  1. C’est trop tôt.
    Le régime cétogène peut permettre de perdre du poids rapidement peu après son démarrage, surtout chez les personnes obèses qui font beaucoup de rétention d’eau. Ce n’est pas une baguette magique pour autant. Pour devenir un « brûleur de gras », il faut que le corps sache utiliser le gras comme carburant. Ca fait beaucoup de changements, surtout si tu es insulino-résistant depuis longtemps. Laisse lui le temps de se réparer.
    grassland-1425427_1920
  2. Ton corps a besoin de répit
    Parfois, le corps a besoin de s’adapter surtout après une période de perte de poids intense. J’ai lu à plusieurs reprises que le corps va remplacer le gras perdu par de l’eau, pendant qu’il s’ajuste. Et puis, un jour, c’est le « whoosh » et tu vas perdre deux kilos en une nuit.
  3. Tu ne bois pas assez (de l’eau)
    De nombreuses études ont montré l’action lipolyque de l’eau. Par ailleurs, votre foie va arrêter son travail (im
  4. Tu n’es pas céto-adaptée par ce que tu « triches » trop souvent
    Ce n’est pas parce que ton corps est capable de produire des corps cétoniques (que tu vérifies sur tes bandelettes ou par test sanguin) qu’il sait les utiliser efficacement. La constance est la clé, parce qu’il faut au moins une ou deux semaine pour être en cétose mais plus longtemps pour être céto-adapté. Si tu sors de cétose, tu risques de reprendre de l’eau que tu mettras plusieurs jours à perdre, le temps que la perte de poids se remette en route.  Avoir plus d’un ou deux plats de « triche » par semaine est excessif (et quand je dis « triche, ce n’est pas pour s’empiffrer de Magnums au chocolat)
  5. Tes glucides sont trop élevés.
    Essaie de diminuer tes apports quotidiens en glucides. Certaines personnes sont plus sensibles aux glucides que d’autres. Si tu manges peu de glucides et que ton poids atteint un plateau, essaie de les diminuer encore.
    Pour entrer en cétose, il faut généralement moins de 30 grammes par jour, mais cela peut être moins de 50 grammes pour une personne active qui n’est pas insulino-résistante et moins de 20 grammes par jour pour une personne sensible aux glucides (comme moi, par exemple).
    Pour compter tes nutriments, tu peux noter ce que tu manges sur myfitnesspal.com – c’est un peu contraignant au début, mais vraiment utile, le temps de prendre l’habitude. Tu peux, encore mieux, faire la même chose sur cronometer.com qui va en outre délivrer une bonne estimation des macronutriments (vitamines, minéraux, etc.)
    Si tu ne peux pas compter, commencer par supprimer tous les fruits.
    Pour aller plus loin, mange juste des protéines, des graisses saines et des végétaux verts à feuille.
    cron-o-meter
  6. Tu manges trop de protéines
    Le corps ne peut pas stocker les protéines. Si tu manges plus de protéines que ce dont ton corps a besoin, il ne va pas les évacuer par des voies naturelles, il va les récupérer, les transformer et les stocker. Si tu es un « brûleur de gras », tes protéines en trop vont être transformées en sucre par un phénomène appelé glyconéogenèse. Ton corps va utiliser ce sucre au lieu de brûler du gras, et tu ne maigris pas.
    Garde à l’esprit qu’on n’est pas à 10/15 grammes près non plus. Les Docteurs Phinney et Volek, dans  leur livre The Art and Science of Low Carbohydrate Living, recommandent 1,3 à 2,2 gramme de protéine par kilo de masse maigre (c’est à dire ton poids moins ta masse grasse). Cela dépend de ton activité physique : si tu fais beaucoup d’exercice, tu vas avoir besoin de protéines alors que si tu ne fais aucun sport, il vaut mieux coller au minimum. Une fois que tu es céto-adapté, il est possible de limiter les apports de protéine à 0,8 / 1,5 gramme par kilo de masse maigre.
  7. Tu ne manges pas assez de gras. Ou trop
    Après des années de restriction calorique et de régimes pauvres en gras, basculer sur un régime cétogène est souvent déroutant. N’aies pas peur du gras ! Ajoute-en où tu peux – tu peux même essayer le Bullet Proof Coffee, ou café gras, qui consiste à ajouter de l’huile de noix de coco ou du beurre dans ton café et le mixer. C’est un peu bizarre, mais pas mauvais – sûrement meilleur qu’un Ginger Latte de Starbuck. Utilise de préférence de l’huile de noix de coco, de l’huile MCT (triglycérides à chaine courte) ou du beurre : ces types de graisse ne peuvent pas être stockées, elles ne nécessitent pas beaucoup de travail enzymatique de digestion.
    Paradoxalement, manger plus de gras permet de casser le plateau de la perte de poids. Lorsque je suis arrivée au point où j’avais tout essayé, je me suis dit « j’ai essayé le reste, pourquoi pas? » et whossh ! Pour être honnête, manger plus de gras a considérablement réduit mon appétit.
    coconut-milk-1623611_1280
  8. Tu es en inflammation ; il y a une sensibilité alimentaire cachée
    Il est possible que tu aies une sensibilité alimentaire qui n’a pas été identifiée ni résolue. Par exemple, une sensibilité aux produits laitiers, ou aux noix ou même aux légumes de la famille des solianacées (aubergines et tomates en tête).
    Il est possible que tu aies commencé ton régime avec un métabolisme très abîmé, même si tu ne t’es jamais senti malade. Cela va prendre un peu de temps pour rétablir la santé de ton système digestif. Si c’est le cas, évite bien entendu le gluten, mais aussi l’aspirine, les anti-inflammatoires non stéroidiens, les produits qui contient de la caséine.
  9. Tu manges des sucres cachés qui font grimper ton taux d’insuline
    On en a parlé plus haut, il est vraiment important de se discipliner pour que le régime cétogène soit efficace, au moins au début, le temps que le corps soit vraiment adapté. Cela signifie totalement supprimer les aliments « interdits » et éviter autant que possible les aliments « à éviter » – ça n’est pas très difficile, ça ?
    Fais également super attention aux sucres cachés. Un aliment « sans sucre » n’est pas un aliment nécessairement pauvre en glucides, aussi stupide que ça puisse paraître. Le sucre n’est qu’une forme de glucide et les industriels jouent sur cette ambiguité pour le consommateur.
    Au début de ta diète, et surtout pour perdre du poids, évite tous les édulcorants, naturels ou artificiels. La prise de poids due au sucre entraîne très souvent une addition au sucre et il est primordial de se désintoxiquer du sucre pour envisager une suite sereine de diète.
    Si tu as toujours des fringales, augmente tes doses de gras, cela résoud le problème dans 99% des cas. Sinon, c’est généralement une indication d’intestins endommagés et il peut être utile de prendre de la glutamine (c’est une protéine présente dans le corps) qui va aider à soigner les intestins ainsi que des levures de très bonne qualité pour rétablir la flore intestinale. Si le sujet t’intéresse et que tu ne l’as pas encore lu, procure-toi Le charme discret de l’intestin. Fuis comme la peste les produits laitiers (notamment les fromages à pate dure comme le parmesan, les yahourts et les protéines de lactosérum – whey proteine) et les édulcorants artificiels, réputés augmenter l’appétit, même en l’absence de calories et qui sont systématiquement associés à des prises de poids à long terme (10, 11).
    belly-2354
  10. Tu manges trop de calories – oui, ça compte.
    Soyons clair : une loi basique de la thermodynamique veut que si on consomme plus de calories qu’on n’en utilise, on grossit. Les histoires qui racontent que le corps se déleste du gras supplémentaire dans les toilettes sont fantaisiste. Ce serait aussi stupide que de jeter à la poubelle les billets de banque que vous n’allez pas utiliser aujourd’hui.
    Le régime cétogène permet d’utiliser les réserves de gras stockées dans l’organisme et d’augmenter le métabolisme, dans la plupart des cas.
    L’expérimentation 5 000 calories de Sam Feltham a montré que les calories n’étaient pas toutes égales et que leur origine comptait.
    Pour autant, ce n’est pas la foire au gras à bon compte.
    Si vous voulez maigrir, il faut tout de même être en déficit calorique.
    Lorsqu’on vient d’années de restriction calorique, on a parfois du mal à identifier le seuil de satiété. La satiété, ce n’est pas qand votre ventre est plein. C’est quand vous n’avez plus faim. Lorsque vous saurez identifier ce seuil, la restriction calorique ne sera plus nécessaire : il suffira de manger un peu moins qu’à satiété pour être en déficit calorique. De cette manière, ton corps va aller puiser dans ton gras stocké – oui, celui dont tu veux te débarrasser.
    Dans l’intervalle, calculez vos apport avec les applications citées ci-dessus. On estime qu’un déficit de 500 calories par jour (par rapport à tes dépenses énergétiques) permet de perdre environ 500 g par semaine (à condition que ton plateau de poids soit du à un apport plus important et pas aux autres causes énumérées ici)
  11. Tu ne manges pas assez
    Certains croient que s’affamer va les faire maigrir, qu’avoir un taux de cétones élevé va les faire maigrir plus vite : n’importe quoi.
    Le déficit calorique va inciter ton corps à taper dans les réserves. Si tu te mets en état de famine (si tu ne manges vraiment pas assez), le corps va se placer en mode survie. Ton métabolisme va ralentir, ton corps va tout faire pour limiter tes dépenses énergétiques (tu ne vas pas te sentir plein d’énergie, par exemple, tu vas avoir des fringales).
    Le régime cétogène vise à mimer les effets du jeune dans un cadre sain. S’affamer n’est pas sain.
    Tu peux même « sur-manger » un jour par semaine, de préférence des protéines, pour relancer ton métabolisme et donner un coup de fouet au fonctionnement de ta thyroide. Le déficit calorique trop durable n’est pas bon pour le corps qui s’y adapte – ce qui t’empêche de maigrir.Si tu as beaucoup maigri en peu de temps, remange normalement pendant quelques semaines, puis reprends le déficit calorique. Ce sera plus efficace.
    berries-184449_1920
  12. Tu manges trop souvent
    Si tu manges souvent, tu augmentes tes taux d’insuline, même faiblement, même sans manger de glucides (les glucides causent des pics d’insuline, mais le fait de penser à manger simplement élève le niveau d’insuline à lui-seul). Si tu grignotes toute la journée, même du céléri, même des boules de gras, tu vas maintenir ton insuline à un taux plus élevé, ce qui ralentit ta perte de poids.
  13. Tu ne manges pas de vraie nourriture
    Jette tous les produits industriels qui sont souvent bourrés de mauvaises graisses, de sucres cachés et autres additifs qui ne sont PAS bons pour ta santé. A la place, fais-toi un oeuf dur mayo ou des fat bombs à la noix de coco.
    veg
  14. Trop de noix et/ou de produits laitiers
    Une des erreurs les plus communes des débutant en régime cétogène est de se jeter sur les noix et les produits laitiers et de s’empiffrer. L’inconvénient, c’est lorsque tu as une sensibilité qui va déclencher ou entretenir une inflammation préexistante. En outre, les noix sont hypercaloriques, même celles qui sont recommandées dans le régime céto. Les amandes par exemple contiennent 70% de gras. C’est très facile de trop en manger. Cela peut-être une raison simple à ta stagnation de poids.
    C’est pareil pour les produits laitiers qui sont souvent pleins de protéines. Protéines qui se transforment en sucres… Par ailleurs, la composition des acides aminés des produits laitiers a tendance à créer des pics d’insuline. En fait, chez certains, les protéines des produits laitiers peuvent faire flamber ton insuline, juste comme du pain blanc (6, 7). Donc même si tu tolères bien les produits laitiers, ils peuvent être préjudiciables à ton adaptation métabolique à la céto et t’empêcher d’avoir tous les bénéfices d’une alimentation pauvre en glucides.
    PS : le beurre n’est pas concerné, il ne contient que très très peu de protéines
  15. Tu manques de certains nutriments
    Quand on ne fait pas trop attention à ce qu’on mange, on tombe parfois en carence de nutriments. Si tu ne suis pas tes apports quotidiens, essaies de prendre un multivitamine de bonne qualité et bien équilibré. Fais contrôler tes niveaux de vitamine D.
  16. Tu es proche de ton poids cible
    Sois conscient qu’il sera plus facile à une personne obèse pesant 200 kilos d’en perdre 100 qu’à une personne de corpulence moyenne d’en perdre 10.
  17. Trop de stress
    Le Stress est un empêcheur significatif de maigrir en rond. Lorsque nous sommes stressés, le corps produit une hormone appelée cortisol. Le cortisol est une hormone qui permet, notamment, de stocker de la graisse sur l’abdomen. Ce n’est pas vraiment notre copine, n’est-ce pas ?
    Pour réduire le stress, essayez de vous mettre à la méditation – il existe des applications vraiment sympas comme Petit Bambou ou l’excellent livre/CD de Christophe André Méditer jour après jour.
    t-scrat1
  18. Pas assez de sommeil
    Pendant ton sommeil, il se passe des tas de choses, d’équilibres hormonaux, de libération de ceci et de cela. En particulier, l’hormone de croissance, qui est l’antagoniste de l’insuline, est fabriquée pendant ton sommeil. L’hormone de croissance sert aussi au déstockage des graisses. Donc arrête de te priver de sommeil, c’est mauvais pour ton régime.
  19. Trop d’exercice 
    Trop d’exercice augmente les niveaux de cortisol. Tu as vu ce que ça donnait au-dessus.
    Une étude du Dr Phinney en 1988 a montré que lorsque les personnes s’entrainent plus d’une heure pas jour, leur métabolisme au repos chutait de 15%.
    Par ailleurs, plus on s’entraine et plus on a faim.
    Je m’entraine 3 fois par semaine et j’essaie de marcher 30 minutes par jour.
  20. Pas assez d’exercice
    Ne pas faire d’exercice n’est pas non plus une bonne chose, car cela augmente la sensibilité des muscles à l’insuline. Si ton métabolisme est très endommagé, des entrainements longs et réguliers ne vont pas tellement t’aider. Il faut donner un coup de fouet à tes muscles et plutôt opter pour des exercices courts et de haute intensité, qui vont vider les réserves musculaires de glycogène, mais aussi inciter les muscles à fabriquer plus de mitochondries, qui vont à leur tour brûler avec plus d’intensité du gras.
    Les entrainements les plus indiqués sont les entrainements de musculation (comme les cours de BodyPump), les entrainements par intervalle (HIIT) ou les entrainements de basse intensité, comme marcher tranquillement et longtemps. Choisir le bon type d’exercice te permettra d’améliorer ton équilibre hormonal, d’augmenter ta masse musculaire et de te faire te sentir bien.

13 thoughts on “20 raisons pour lesquelles tu ne perds pas de poids en céto”

  1. Chantalou dit :

    Le paragraphe a été coupé au no. 3 sur le sujet de boire suffisamment d’eau. Il est possible de connaître la suite?

    • lebongras dit :

      Je suis bien embêtée, parce que je ne sais pas ce qu’il y a ensuite dans le paragraphe 3. Je vais voir si je trouve une sauvegarde.

  2. CERA dit :

    bonjour,
    je voudrais commencer cette diète, mais quelle quantité de viandes /poissons maxi par repas et par jour, est-ce que le fromage doit être compté aussi?
    Je suis un peu perdue.
    je suis une femme de 43 ans, je pèse 72 kgs et mon IMG est de 36.23 %,
    je suis en constante recherche de perte de poids
    je me complique certainement les choses mais j’apprécierai vraiment votre aide

    • lebongras dit :

      C’est normal d’être perdu au départ :D. Je vous conseille de faire très simple : 1/ arrêter tout ce qui contient des glucides (le pain, les pâtes, les pizzas, les pommes de terre, les pâtisseries). A chaque repas, vous pouvez vous accorder une ration de viande, de préférence grasse (pas de blanc de poulet vapeur, par exemple), avec des légumes verts et pleeeeeeein de vinaigrette (maison) ou de mayonnaise ou de sauce Caesar ou juste d’huile d’olive. POur le fromage, privilégiez les pâtes dures qui contiennent très peu de glucides, au contraire des fromages frais.
      Ma copine Corinne sur son excellent blog http://www.lavieenceto.com/ propose un ebook de démarrage à un prix très réduit ainsi qu’un ebook gratuit pour débuter. N’hésitez pas à lui rendre visite 😉

  3. YanGil dit :

    Bonjour, Céline, et bonjour aux cétoniens·nes
    Tout d’abord, merci pour cette masse de travail et pour toutes ces informations.
    Sensible au sucre sous toutes ses formes, que j’ai consommé à outrance dès ma naissance (si, si, dans les biberons) et qui me pourrit la vie, j’ai décidé de rompre définitivement avec lui : et quand c’est dit, c’est dit !
    C’est pourquoi j’ai commencé cette alimentation il y a 10 semaines, essentiellement pour être en forme et accessoirement pour perdre 6-7 kg (mais c’est bien l’accessoire aussi).
    Mais 4-5 jours après le début (et une perte de 1,5 kg !), j’ai éprouvé une fatigue qui ne passe pas depuis et même qui semble aller en s’aggravant : je me traîne que ça fait pitié, je tombe comme une masse en dormant bien deux nuits sur trois (l’autre est blanche), la moindre activité physique (courir pour attraper son métro, monter des escaliers, etc.) m’apporte des arythmies, des impressions que je vais tomber littéralement par terre, etc., bref, une fatigue comme un épuisement total.
    Je ne sais pas quoi faire.
    J’ai pensé avoir mal calculé mes ratios, avoir mal pris en compte mes macros quotidiens, avoir trop mangé de fromages, avoir trop, puis pas assez, mangé de protides, de lipides, en fait, tout ce qui est listé dans ce post.
    Quant au poids, il est remonté de +1 Kg, donc statu quo de ce côté-là, mais c’est le cadet de mes soucis.
    Nulle part je ne lis de témoignages de personnes qui seraient hyper fatiguées avec cette alimentation (ça dépasse le keto-flu, pour lequel le verre d’eau salée ne change rien), et je ne connais aucun médecin susceptible de m’aider.
    D’où la série de questions :
    – Serais-je la seule à éprouver ce problème ?
    – Dois-je persévérer et patienter encore ou bien il y a des gens pour qui, rien à faire, ça ne marchera jamais (mais ils ne communiquent pas sur leur infortune) ?
    – Enfin, qu’est-ce qui merdoie !?!
    Un immense merci par avance.
    Cordialement,

    • lebongras dit :

      C’est difficile de te donner une réponse. Je ne suis ni médecin, ni nutritionniste. Disons que je vais te donner mon avis comme tu tu étais ma copine et qu’on prenait un café gras ensemble.
      – il existe des personnes chez qui la céto ne marche pas. Notamment ceux qui ont des problèmes de thyroide. Est-ce que tu as cherché cette piste ?
      – Je me souviens que j’ai attendu super longtemps pour ressentir les effets de la céto ; notamment pour courir, à l’époque j’avais recommencé à courir, c’était juste impossible tellement je me trainais (je crois que je me suis faite doubler par des gens qui MARCHAIENT, imagine la honte).
      – ça n’a peut-être rien à voir avec la céto, ton épuisement. On a souvent tendance à tout mettre sur le dos de la céto quand on change d’alimentation, mais ça n’a peut être rien à voir.
      A ta place, je continuerai si jamais tu vois quand même des bienfaits. 10 semaines, c’est assez court finalement. Sur ce lien (http://www.bonniend.com/keto-adaptation-faq/) ils disent qu’il faut 2/3 mois pour être céto adapté et honnêtement, c’est ce que j’ai ressenti. Par contre, je ne me souviens pas d’hyperfatigue :/.
      A ta place aussi, je me forcerai à marcher vite pendant une demi-heure 3/4 fois par semaine. J’ai remarqué que l’énergie appelle l’énergie.
      Tu peux quand même aller voir un médecin en lui expliquant que tu es hyper fatiguée ; les médecins ne te demandent jamais ce que tu manges de toute façon, dont il va probablement investiguer toutes les autres causes.
      Enfin – j’aurais du commencer par ça : est-ce que tu es sure d’être en cétose ?

      • Emilie dit :

        Bonjour !

        Dans votre réponse, vous dites « la céto peut ne pas marcher sur des personnes qui ont des problèmes de thyroide ». Pouvez-vous développer davantage ?
        Merci à vous (et merci pour cet article…)
        Emilie

        • lebongras dit :

          Ouh la la, ça remonte à loin. Ca a quelque chose à voir avec la transformation des T3 en T4 ou l’inverse. La production d’hormones thyroidienne peut être ralentie dans le cadre d’une alimentation cétogène. Ce n’est pas systématique parce que je e-connais plusieurs personnes en hypo ou en hyper qui suivent ce régime.
          Deux pistes : vous inscrire sur le groupe facebook lavieenceto/LCHF et vous devriez obtenir des réponses rapides – ou attendre un peu que je remette le nez là dedans, mais je suis un peu débordée en ce moment 😉

  4. Sandrine dit :

    Bonjour, et merci pour cet article super complet et plein de bon sens 🙂
    J’ai commencé le céto le 28 janvier de cette année, et les 4 premières semaines j’ai perdu 5kg. Pour fêter ça je me suis offert une part de cheesecake et un cappuccino, puis j’ai recommencé à manger céto. Depuis (c’était il y a deux semaines) je n’ai plus perdu un gramme ! Je n’ai rien pris non plus donc c’est deja une victoire, mais je ne comprends pas… Je comptabilise tout ce que je mange avec une app, je ne cheat jamais, je ne mange quasi pas d’edulcorant (un peu de stevia une fois par semaine) et je respecte scrupuleusement mes macros. La seule chose qui pourrait poser problème je pense, c’est mes calories: je suis en général entre 900 et 1200 cal par jour, pas parce que je me restreint, mais parce que je n’ai pas faim ! Mon corps serait-il en mode famine ? Devrais-je me forcer à manger plus ? Qu’en pensez-vous ?
    Merci d’avance d’avoir lu mon pavé, et pour votre réponse 🙂 Je suis déterminée à faire du céto un mode de vie pour ma santé, mais j’ai également encore 30kg à perdre….

    • lebongras dit :

      La perte de poids n’est pas un long fleuve tranquille, même en céto…
      Au début, on perd surtout beaucoup d’eau, parce que c’est un régime natriurétique (qui fait excréter du sodium, donc l’eau qui y est associée) et qu’il y a souvent beaucoup d’eau autour de nos réserves personnelles de gras. Ensuite, il faut perdre du gras… et ça, c’est plus difficile.
      Pour certaines personnes, ce qui bloque, ce sont les produits laitiers, pour d’autres, c’est le manque de protéines, pour d’autres encore, c’est trop de calories, ou trop peu.
      Corinne a recensé la plupart des causes ici : http://www.lavieenceto.com/vingt-causes-qui-bloquent-la-perte-de-poids/
      Je ne crois pas, personnellement au « mode famine ». Le ralentissement du métabolisme en cas de sous-alimentation n’est pas suffisamment significatif pour bloquer la perte de poids. Par contre, si tu ne manges pas assez, tu risques d’être léthargique et de te dépenser moins que d’habitude. Veille à manger suffisamment de protéines, au moins 0.65 g par kilo de poids quels que soient tes apports par ailleurs. Sinon, ton corps va aller taper dans tes muscles et ce n’est pas bon du tout pour le corps.
      Si tu n’as pas faim, ne mange pas plus, mais mange d’abord ce qui est bon pour le corps : protéines et bon gras (huile d’olive, de coco, beurre). Évite les faux pains, faux pan-cakes, etc. au moins dans un premier temps.
      Et prends patience… Rien de tout cela n’est arrivé en deux mois 😉

  5. marie dit :

    Bonjour, que voulez-vous vous dire par faux pain, faux pancakes? merci
    aussi, vous ne parlez pas de la crème entière à 35% de matière grasse, est ce bon ou à éviter dans le café? merci

    • lebongras dit :

      C’est tout ce qui tente d’imiter ce qui existe dans un régime glucidique :).
      La crème à 35% de matière grasse, c’est très bon. Dans le café, je n’aime pas trop, parce que je trouve que ça fait beaucoup de calories « invisibles » (on ne se rend pas compte qu’on les ingère). Sinon, c’est très bien 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *