Bienvenue

Comme tout le monde, j’avais entendu parler du régime Atkins. Mais un médecin qui te propose de ne manger que de la viande et des trucs frits, ça m’avait semblé juste une aberration de plus dans la jungle des régimes.

Ca fait 15 ans que j’ai arrêté de ne pas me préoccuper de ce que je mange et que je regarde la balance avec angoisse. J’ai essayé une multitude de régimes, sans jamais réussir à perdre plus de deux ou trois kilos, rapidement repris. 15 ans que j’oscille entre restriction permanente et tricherie en cachette. 15 ans que j’ai faim, que je culpabilise, et que je me trouve énorme.

Bien sûr, mon entourage relativise. Mon mari me trouve toujours belle comme ça. Pas moi.

J’ai commencé la course à pied, progressivement. Et pour éviter de m’ennuyer, je me suis mise à écouter des podscasts, régulièrement, en courant. Et puis un jour, je suis tombée sur une interview de Mark Sisson, qui expliquait qu’il carburait au gras, que le sucre détruit nos sociétés en empoisonnant tout un chacun et que, en mangeant du gras sain, il n’est plus malade et il est plus mince que jamais, tout en conservant ses muscles.

Le ver était dans le fruit.

Le lendemain, j’ai commencé à écouter en audiobook le livre de Gary Taubes « Pourquoi on grossit« . Ca a été une révélation ! Pendant les jours qui ont suivi, je me suis renseignée, extensivement, sur la diète cétogène. Il n’y a pas beaucoup de références en français, même aujourd’hui, mais énormément sur les sites américains. Ce que j’ai appris m’a stupéfiée au point que j’ai eu du mal à y croire. Des personnes obèses qui perdaient 100 kilos ; des personnes atteintes de diabète de type II qui voyaient leur maladie régresser ou même disparaitre.

Je me suis lancée. Ca n’a pas été très facile au début. La hantise du gras est profondément ancrée dans nos esprits. Le gras, c’est mal. J’ai même du me forcer, parfois, pour réussir à équilibrer ma diète, avec 80% de lipides, 15% de protéines et 5% de carbohydrates. Mais le résultat ne s’est pas fait attendre. En l’espace de 10 jours, j’ai perdu 4 kilos. Puis dans les semaines qui ont suivi, encore 4.

Ce que j’ai découvert, c’est que cette démarche n’est pas juste un régime amaigrissant. C’est d’abord et surtout une démarche de santé, qui va à rebours des idées reçues (et inculquées).

C’est à cette aventure vers une meilleure santé que je vous convie.